• Cette année, j'ai consacré une grande partie de mes séances de géométrie aux créations.

    La consigne? Faire un dessin géométrique.

    Voici quelques productions d'élèves:

    Créations géométriques en CE1/CE2

    Créations géométriques en CE1/CE2Créations géométriques en CE1/CE2

     

     

     

     

     

     

     

    Créations géométriques en CE1/CE2

    Toutes les deux semaines, en demi classe, les élèves avaient quelques minutes pour réaliser une création. Suite à quoi, les élèves volontaires exposaient leur création au tableau. Nous étudiions les créations une à une. 

    "Est-ce que c'est un dessin géométrique? Pourquoi?"

    La description du dessin exige un vocabulaire géométrique précis, que je donnais aux élèves lorsqu'ils en avaient besoin: segment, quadrilatère, diagonale...

    Lorsque c'était nécessaire, un élève venait au tableau mesurer les segments ou vérifier si les angles étaient bien droits parce que "des fois, ça ressemble à un rectangle mais c'en n'est pas vraiment".

     

    La semaine suivante, les élèves avaient à faire, en autonomie, des exercices de réinvestissement sur nos discussions autour des créations:

    Créations géométriques en CE1/CE2

    Créations géométriques en CE1/CE2Créations géométriques en CE1/CE2Créations géométriques en CE1/CE2

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au cours des créations, les élèves apprennent à se servir des instruments de géométrie avec soin. Toutes les notions du programme sont balayées naturellement car elles sont nécessaires à l'étude des différents dessins.


    votre commentaire
  • Les moyens font des textes libres en dictée à l’adulte une fois par semaine à partir d’un dessin qu’ils ont fait. A partir de la troisième période, je leur demande de recopier une partie de leur texte (que j’ai écrit en majuscule). Les GS font aussi des textes libres une fois par semaine, en dictée à l’adulte sur la première période. A partir de la deuxième période, je leur demande d’écrire les mots comme ils pensent à moins que le ou les mots soient présents dans nos textes référents. Dans ce cas, ils relisent le texte référent jusqu’à trouver le mot dont ils ont besoin. J’ai aussi une affiche avec les prénoms de la classe pour qu’ils puissent chercher le prénom dont ils ont besoin. Ils écrivent en majuscule.  A partir de la troisième période, je leur demande de recopier des mots de leur texte en cursive (je fais le modèle avec eux). Ils ont un cahier 24x32 sans lignage.

    Lire et écrire en maternelle

     

    Je leur demande tous les soirs la phrase du jour (pour raconter un moment de leur journée d’école) en dictée à l’adulte qu’on met dans le cahier de vie (largement inspiré de l’odidoc n°15). Je mets des photos pour accompagner leur phrase. Ils emmènent leur cahier chaque vendredi et ils reviennent le lundi.

    Le week-end, ils peuvent le compléter chez eux (dessin, photo…)

    Une fois par semaine, en collectif avec les GS, je leur demande de me dire comment écrire chaque mot de la phrase du jour, quelles sont leurs idées, pourquoi… (comparaison entre les différents stratégies utilisées par les enfants).

     

     

    Les textes référents sont issus de la vie de la classe et des phrases qu’on a élaborées pour le cahier de vie (ex : On est allé dans la forêt. On a vu des animaux). Ces textes référents sont affichés dans la classe (en majuscule, en minuscule et en cursive) en groupe de sens et en couleur.

    Quand je l’affiche la première fois, ils cherchent ce qui peut être écrit puis ils la lisent au tableau. Ils la lisent plusieurs fois. Une fois par semaine, je mélange des phrases et des prénoms et ils doivent lire la nouvelle phrase.

    On voit deux textes par période.

     Je leur demande de reconstituer le texte référent avec des étiquettes. Ils ont aussi des grilles Asco avec des lettres pour reproduire le texte. A partir de la troisième période, une fois par semaine, ils doivent élaborer des phrases à partir des étiquettes des différents textes référents et des étiquettes prénoms.

     Lire et écrire en maternelle

    Lors de la troisième période, ils découvrent le syllabozoo et à partir de la quatrième période, ils collent deux moitiés d’animaux pour inventer un animal et écrivent le nom dessous (à partir d’une affiche référente) et ils présentent les animaux qu’ils ont créés.

    Ces ateliers étant en autonomie, le moment de bilan est important pour moi car ça me permet de voir s’ils lisent bien ce qu’ils ont écrit.

     

    On correspond aussi avec une autre classe de MS/GS. Pendant les deux 1° périodes, on a envoyé et reçu des lettres collectives. A partir de la 3° période, les enfants auront un correspondant chacun à qui ils enverront un dessin, une peinture… avec, écrit au dos, pour + le nom de leur correspondant (affiché dans la classe) et leur prénom.


    votre commentaire
  • Les Temps Individualisés sont des moments d'apprentissages pendant lesquels les élèves travaillent en autonomie. Ils suivent un plan de travail conçu par l'enseignant. Le mien est encore assez "traditionnel" mais je vois déjà des effets positifs sur mes élèves.

    Les effets du Travail Individualisé sur mes élèves.

    1. La motivation des élèves
    Je pense que l'accroissement de la motivation de mes élèves est du à deux choses:
    - Travailler ensemble: Il est aisé de comprendre qu'il est plus agréable de choisir ses conditions de travail, soit à plusieurs, avec des camarades que l'on choisit, soit tout seul, plus au calme. Leurs apprentissages sont valorisés lorsqu'ils expliquent des choses aux autres (ce qu'ils adorent!).
    - Se voir progresser: Les élèves sont fiers de passer au niveau supérieur ou de réussir un brevet. Les élèves peuvent répondre à la question "Qu'avez-vous appris?", ce que je n'arrivais pas à faire en classe traditionnelle. 

    Les effets du Travail Individualisé sur mes élèves.



    2. Les relations entre élèves
    Après quelques mois de TI, je me suis rendue compte que mes élèves ne se moquaient plus les uns des autres. Je n'entends plus de "pff, c'est trop facile!" lorsqu'un élève est en difficulté au tableau. Au contraire, des petites mains se lèvent pour me demander s'ils peuvent venir lui expliquer. 
    Le climat de classe est nettement plus agréable.

    Les effets du Travail Individualisé sur mes élèves.

    3. L'attitude des élèves face aux apprentissages
    Mes élèves se montrent plus actifs, plus investit dans leurs apprentissages. Je n'en vois plus se plaindre que c'est "trop difficile" pour eux. Ils sont plus persévérants.

    Les effets du Travail Individualisé sur mes élèves.

    4. Les méthodes d'apprentissages
    En travaillant ensemble, les élèves trouvent des méthodes pour apprendre. Ils se dictent des mots à deux, se posent des questions sur leurs leçons, font des défis avec les cartes multiplications... Leurs résultats sont bien meilleurs que lorsqu'ils ont une leçon à apprendre à la maison. 

    Les effets du Travail Individualisé sur mes élèves.

    5. La disponibilité de l'enseignant
    Pendant que les élèves travaillent tout seul, l'enseignant a le temps d'aider les élèves en difficulté. Ils viennent le voir pour qu'il leur fournisse des explications individuelles, plus adaptées à leurs besoins.

    Les effets du Travail Individualisé sur mes élèves.


    votre commentaire
  • Steph : « J'avais un élève qui comprenait tout un mois après les autres. Après tout, pourquoi est-ce qu'il n'aurait pas le droit d'être un peu en décalage ? De plus, je m'ennuyais en classe en situation frontale, et je pense que mes élèves aussi ! J'ai très vite mis en place quelques outils de la pédagogie Freinet et j'ai été très satisfaite des résultats.»

     

    Marina : « J'ai toujours voulu faire autre chose que de l'enseignement frontal, comme travailler en ateliers par exemple. Il y a moins de problèmes de vie de classe lorsque les élèves sont plus actifs. »

    Le témoignage de Martine rejoint celui de Marina, sa formation ESPE ne lui a pas donné de clés pour résoudre les soucis de sa classe difficile.

    Pourquoi vous êtes-vous tournées vers la pédagogie Freinet ?

    Christine a débuté en région parisienne à une époque où les enseignants étaient beaucoup plus libres. Ses années à l'école normale étaient très différentes de l'ESPE actuel. Les étudiants avaient le temps de discuter, monter leurs projets, faire des voyages. Elle n'a pas été enfermée dans un état d'esprit.

     

    Ingrid nous a parlé d'Amélie, une élève de CE2 qui avait des grosses difficultés malgré tous les efforts qu'elle fournissait. Elle a rencontré Christine avec qui elle a beaucoup discuté et a lu quelques ouvrages avant de se lancer.

     

    Steph C : "Je voyais les élèves s'ennuyer, pas du tout intéressés. "

    Pourquoi vous êtes-vous tournées vers la pédagogie Freinet ?

    Lucie : « Mes élèves qui se moquent de l'école. Ils n'en voient pas l'intérêt et attendent que les heures passent. L'école est pour eux déconnectée de la vraie vie et leurs soucis familiaux les empêchent d'entrer dans les apprentissages. »

     

    Claire : « J'ai enseigné dans un milieu favorisé où les élèves avaient pour la plupart de très bonnes notes mais ils étaient incapables de réfléchir ! Ils avaient besoin sans cesse qu'un adulte leur dise quoi faire, quoi écrire. »

     

     

    Marine : « Le frontal m'a rapidement été insupportable, je voyais bien les élèves s'ennuyer. Il ne trouvait aucun intérêt à la leçon que j'étais en train de faire. Et puis dans ma classe j'avais un élève qui avait des troubles de l'attention, un qui avait été mis dans cette classe de double niveau pour pouvoir suivre le cours inférieur, notamment en français, un qui venait de CLIN... Pour moi, c'était clair, il fallait que chacun puisse avancer à son rythme. J'ai rapidement essayé de mettre en place des groupes, une liste de chose à faire scotchée sur la table,.... les outils n'étaient pas faciles à trouver. »


    votre commentaire
  • Ce matin, mon temps de TI Lecture-Ecriture s'est bien passé, mes élèves étaient tous au travail, concentrés, en autonomie. Du coup, j'ai eu envie de vous faire partager ce petit moment de bonheur.

     

     

    Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1

    Mais où sont donc passés les élèves ?

     

     

     

    Ne vous inquiétez-pas, ils travaillent.

    Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1

     

    Certains sont au coin bibliothèque pour lire un livre seul, ou se lire des questions des incollables à plusieurs.

     

    D'autres à droite écoutent une histoire à deux sur le poste.

     

     

     

     

     

    Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1

     

     

     

    Une à l'ordinateur sur les jeux Educatifs Joyeux de Lecture....

     

     

     

     

    Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1

     

    ..... pendant que sa voisine travaille sur les Fichiers de lecture PEMF.

     

     

     

     

     

    Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1

     

     

    Certains préfèrent travailler avec les fichiers PEMF sur le tapis.

     

     

     

     

    Dans la salle d'à côté, on travaille dur aussi.

    2 élèves lisent avec le DVD Chouette Je lis!, et 2 autres travaillent avec les jeux Educatifs Joyeux de Lecture.

     

    Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1

     

    Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1

     

     

     

     

     

     

     

    On écrit au tableau.

     

     

     

     

    Ils écrivent leurs prénoms, les mots de leur carnet et aiment recopier les mots des affiches.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1

     

     

     

     

    Et 2 élèves me lisent un livre ; une dans chaque oreille ;)

     

     

     

     

     

     

     

    Et puis quand on a terminé une activité, on en choisit une autre...

    Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1Un TI de Lecture-Ecriture en CP/CE1

    Merci Freinet ;) 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique